SCINTIGRAPHIE

Scanner
fond Simago Radiologie.png

Description de la scintigraphie

La scintigraphie est une technique d’imagerie médicale consistant à donner à un patient une petite quantité d’un médicament radioactif, appelé produit radio pharmaceutique, afin d’évaluer le fonctionnement d’une zone particulière du corps.

 

Les radios pharmaceutiques sont des médicaments comportant une partie pharmaceutique, ainsi qu’une partie radioactive. La partie pharmaceutique est constituée de quelques atomes ou d’une molécule complexe qui a pour but d’attirer la partie radioactive dans l’organe ou les tissus à examiner spécifiquement. La partie radioactive sert alors de traceur, puisqu’elle émet un rayonnement ionisant pendant une courte période de quelques heures à quelques jours, pouvant être détecté de l’extérieur à l’aide d’une gamma-caméra. Un traitement informatique permet ainsi de former des images montrant le fonctionnement de la zone étudiée.

 

Le médicament radioactif est généralement délivré par injection dans le sang, mais peut également être administré par ingestion, injection sous-cutanée, ou même inhalation. Une très petite quantité de produit radio pharmaceutique est administrée pour réduire au minimum la dose de rayonnement.

Indications de la scintigraphie

Alors que l’imagerie par rayon X (radiographie ou scanner) reflète l’anatomie du corps et montre ce à quoi ressemble une structure donnée, la scintigraphie permet d’évaluer directement le fonctionnement et la physiologie réelle des organes. En ce sens, elle est complémentaire des autres techniques d’imagerie et permet aux médecins d'obtenir des informations médicales qui ne pourraient être disponibles autrement que par une intervention chirurgicale.

 

La scintigraphie peut être utilisée sur de nombreuses applications, notamment pour examiner la fonction cardiaque, les lésions orthopédiques, les infections, les maladies thyroïdiennes, la fonction du foie ou encore de la vésiculaire biliaire.

fond Simago Radiologie_edited.jpg

Déroulement de l'examen de scintigraphie

Vous recevrez d’abord le composé radioactif par injection, ingestion ou inhalation. En fonction de l’examen à réaliser, il vous faudrait patienter entre une vingtaine de minutes (ex : scintigraphie thyroïdienne) à plusieurs heures (ex : scintigraphie osseuse), le temps que le produit s’accumule dans l’organe à examiner et puisse émettre suffisamment de radiation pour commencer l’examen. La durée de l’examen en lui-même est également variable, et vous pourrez communiquer avec l’équipe médicale tout au long de la procédure.

 

L’examen est sûr, indolore, et n’utilise que de très petites doses de matières radioactives. Il n’y a en général pas d'effets secondaires ou de réactions allergiques étant donné que la plupart des substances utilisées en scintigraphie sont déjà naturellement présentes dans le corps humain. La quantité totale de radiation pour un examen de scintigraphie est comparable à un examen de radiographie conventionnelle.

On répond à vos questions

Quelle est la différence entre une IRM et une scintigraphie ?

À la différence des techniques d’imagerie médicale (IRM, scanner ou radiographie) la scintigraphie relève de l’image fonctionnelle. Elle permet donc de visualiser jusqu’au fonctionnement des organes. La scintigraphie osseuse permet d’observer toutes les articulations et les os de l’ensemble du corps. Généralement, on réalise cet examen dans le but d’analyser une zone spécifique.

La scintigraphie présente-t-elle des risques ?

Elle ne présente aucun risque. Le traceur injecté n’est pas nocif pour le patient. Les doses sont très faibles en radioactivité alors que le rayonnement est similaire à une radiographie. Il suffit de quelques heures pour l’éliminer. En revanche, elle n’est pas réalisable sur la femme enceinte. 

Faut-il craindre des effets secondaires à la suite d’une scintigraphie ?

Aucun effet secondaire n’est observé à la suite d’une scintigraphie. Un léger enflement peut apparaître sur le point de l’injection, mais il disparaît rapidement.

Qui peut prescrire une scintigraphie ?

L’examen peut être prescrit par un spécialiste, un cancérologue ou bien un médecin traitant.

Faut-il être à jeun avant de passer une scintigraphie ?

Aucune préparation particulière n’est nécessaire à cet examen, par conséquent, il n’est pas utile d’être à jeun.

Quelles sont les précautions à prendre à la suite de l’examen ?

Il est recommandé d’éviter toutes sortes de contacts rapprochés avec des enfants ou femmes enceintes dans les 6 heures après l’examen. En raison des résidus radioactifs encore présents dans l’organisme. Toutefois, vous pourrez reprendre votre vie normalement.

Quels types de scintigraphie il existe ?

Il y a la scintigraphie pulmonaire de ventilation qui se réalise par inhalation.

Puis la scintigraphie de perfusion qui se réalise par injection intraveineuse.

Dans quels cas peut-on prescrire cet examen ?

Pour observer les métastases de cancer qui peuvent être présentes dans les poumons, la prostate, le sein et autres organes. De la même façon, il peut être prescrit pour suivre l’évolution d’une maladie cancéreuse ou osseuse comme la maladie de Paget.

Nos centres d'examens

Trouver votre centre de radiologie

Notre réseau s'étend sur toute la France, retrouvez votre centre de radiologie le plus proche de chez vous.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question, depuis le formulaire de contact, juste ici.