OSTÉODENSITOMÉTRIE

Ostéodensitométrie
fond Simago Radiologie.png

Description de l'ostéodensitométrie

L’ostéo-densimétrie, autrement appelée densitométrie osseuse, est l’examen d’imagerie médicale de référence permettant d’analyser la densité minérale osseuse (DMO), c’est-à-dire la teneur en calcium. Il utilise la technique des rayons X, avec un faisceau d’énergie traversant la structure osseuse et une analyse d’absorptiométrie. La quantité d’énergie émise est comparée à celle reçue après la traversée de l’os, permettant d’inférer la quantité d’énergie absorbée, renseignant à son tour sur la densité osseuse. Ce dernier indicateur est comparé à des valeurs moyennes pour un âge et un sexe donné (le Z score) et au pic de masse osseuse (autrement dit la densité maximale osseuse, appelée T score).

 

C'est la méthode de référence et la plus précise pour évaluer la densité osseuse et les problèmes potentiels liés à la perte osseuse. Généralement, c’est la colonne vertébrale et les hanches (ou une seule) qui sont balayées par le faisceau d’énergie, même si dans certains cas, l’avant-bras peut être également analysé en cas d’indisponibilité de la hanche ou de la colonne (ex : intervention chirurgicale). Étant donné que toute affection de la densité osseuse a tendance à toucher l'ensemble du squelette, il suffit d'une analyse de certaines parties du squelette pour établir la densité osseuse globale.

Indications de l'ostéodensitométrie

L’osté-densitométrie est indiqué pour un diagnostic précoce de l’ostéoporose (perte osseuse), ainsi que pour évaluer les risques de fractures, en dépistant une perte de masse osseuse comparée au capital osseux initial.

 

La densité osseuse augmente jusqu’à l’âge de 20 à 30 ans, reste stable jusqu’à 40 ans et décroit ensuite progressivement. Une perte de masse osseuse trop importante (notamment accélérée chez la femme après la ménopause) aboutit à l’ostéoporose, provoquant des fractures à répétition résultant de blessures légère, qui peuvent être évitées avec un traitement. Il est donc important de diagnostiquer l'ostéoporose à un stade précoce pour prévenir les fractures.

fond Simago Radiologie_edited.jpg

Déroulement de l'examen d'ostéodensitométrie

Aucune préparation ni précaution particulière n'est requise pour cette procédure. Vous n'avez pas besoin de jeûner et l’examen ne nécessite ni injection, ni prélèvement. Dans le cas d’une intervention chirurgicale que vous auriez subie à la colonne vertébrale ou à la hanche, avec des implants ou prothèses métalliques, il convient d’en informer le radiologue qui pourra décider d'éviter cette zone lors de l’analyse. Par ailleurs, toute investigation radiologique utilisant un produit de contraste ou un test de médecine nucléaire réalisé au cours de la semaine précédente peut altérer la précision de l’examen.

 

L’examen dure entre 15 et 20 minutes, est indolore et sa dose de rayonnement nécessaire est particulièrement faible, environ 20 fois moindre que lors d’une radiographie.

 

À votre arrivée, votre taille et votre poids seront mesurés afin de pouvoir étalonner l'ordinateur et de générer des informations sur votre densité osseuse. Selon que votre hanche, votre colonne vertébrale ou votre avant-bras sont examinés, vous serez ensuite soit allongés sur la table d’examen, soit assis sur une chaise. L’appareil va alors se déplacer au-dessus de vous et vous devrez rester sans bouger pendant toute la durée de l’examen afin de ne pas perturber les mesures.

On répond à vos questions

Quel est le coût d'une ostéodensitométrie ?

L’ostéodensitométrie est remboursée à 70 % par l’assurance maladie. Et ne dépasse pas 40 euros. En revanche, elle est remboursée uniquement si elle est sous prescription médicale. Pour obtenir une prescription, il faut présenter des symptômes d’ostéoporose. 

À la suite d’une fracture, l’ostéodensitométrie est remboursée à tout âge.

Comment déceler les symptômes de l’ostéoporose ?

L’ostéoporose est une maladie osseuse susceptible d’engendrer de graves fractures. La maladie atteint une femme sur trois et un homme sur cinq à compter de 50 ans. 

 

La dégénération des tissus osseux peut causer des fractures multiples sans raison valable. À la suite d’une simple chute, par exemple. La fracture est un des symptômes d’une dégénération osseuse, il est l’un des signes les plus communs. 

 

Les douleurs dorsales ou cervicales ainsi qu’une posture voûtée sont également des signes d’ostéoporose. Dans ce cas, consultez un médecin pour vous faire prescrire une ordonnance afin d’éviter des blessures plus graves. 

À quel âge peut-on passer une ostéodensitométrie ?

La maladie touche généralement des personnes âgées de 50/60 ans et plus. Mais un test de dépistage est possible à tout âge, notamment à la suite d’une facture.  Cela va dépendre des risques et du patient.

Quelles sont les contre-indications ?

Dans le mois courant de votre examen, vous ne devez pas faire d’autres examens imposants l’injection de produits iodés ni faire une scintigraphie dans les 3 jours qui précèdent l’examen. 

Sur une femme encore fertile, et sans stérilet ou pilule, dans les 3 jours qui précèdent l’examen, il est recommandé de réaliser un test de grossesse et d’en fournir les résultats au centre d’examen.

Quelles sont les précautions à prendre avant une ostéodensitométrie ?

Il n’y a aucune précaution particulière à prendre avant un examen d’ostéodensitométrie. Il est possible de prendre son traitement et de manger avant l’examen, cela n’a aucune incidence.

Nos centres d'examens

Trouver votre centre de radiologie

Notre réseau s'étend sur toute la France, retrouvez votre centre de radiologie le plus proche de chez vous.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question, depuis le formulaire de contact, juste ici.