IRM

IRM
fond Simago Radiologie.png

Description de l'IRM

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est une technique d’imagerie produisant des images claires et détaillées, en 2D ou en 3D, des organes et structures internes du corps humain, de manière non invasive. C’est une procédure de balayage utilisant des aimants puissants et des impulsions électromagnétiques pour générer des signaux provenant du corps. Les molécules du corps humain, composées à 70 % d’eau, émettent en effet des signaux en présence de champ magnétique intense, détectés puis traités par un ordinateur pour reconstituer des images.

 

Le champ magnétique des IRM se mesure en teslas (T), et est en général compris entre 0,5 et 3,0 T. Plus le champ est élevé, plus l’image est précise. Toutefois, une trop grande précision d’image peut être inappropriée ou inutile pour certains examens. L’IRM se compose d’un tunnel dans lequel se trouve un lit d’examen et sur lequel est installé le patient. Dans certains cas, l’IRM est associée à une injection intraveineuse gadolinium, un produit de contraste permettant d’augmenter la sensibilité des tissus anatomiques étudiés, notamment pour différencier les tissus sains des tissus malades.

Indications de l'IRM

L’IRM est particulièrement utile pour examiner et diagnostiquer les structures constituées de tissus mous, comme les organes de la poitrine, de l’abdomen ou du pelvis, ainsi que les articulations, avec la capacité de visualiser précisément les tendons, les ligaments et le cartilage. Il est également utilisé pour diagnostiquer des anomalies au cerveau et à la moelle épinière, et notamment pour déterminer la taille et l’emplacement de tumeurs potentielles.

L’IRM permet de détecter certaines lésions ou anomalies invisibles par radiographie conventionnelle, échographie ou même par scanner.

fond Simago Radiologie_edited.jpg

 Déroulement de l'examen d'IRM

L’IRM est un examen sans rayonnement, indolore, et sans effets secondaires nocifs. Néanmoins, il peut être anxiogène du fait de l’espace confiné à l’intérieur de la machine, ou du bruit important de l’appareil (un dispositif de bouchon d’oreille ou de casque antibruit vous sera fourni à cet effet). Il dure généralement entre 15 à 30 minutes au total. Il est important pendant ce temps que vous coopériez pleinement avec l’équipe médicale qui vous prend en charge : il faut rester le plus immobile possible, et parfois retenir pendant quelques secondes sa respiration à la demande de l’équipe.

Vous serez en position allongée sur un lit se glissant lentement dans un « tunnel » contenant le dispositif aimanté de l’IRM. Vous disposez également d’un système de sonnette à portée de main vous permettant l’alerter l’équipe médicale en cas de problème.

À cause du champ magnétique important, vous ne devez conserver aucun objet métallique sur vous. Ainsi, vous laisserez certains vêtements (avec boutons, fermeture éclair, …) et objets personnels (clés, porte-monnaie, …) dans une cabine fermée à clé à cet effet. Si tel est le cas, il est essentiel de signaler que vous êtes porteur d’un pacemaker, d’une valve cardiaque, de prothèses articulaires, auditives ou dentaires

On répond à vos questions

On dit une ou une IRM ?

Comme la radiographie et l’échographie, l’IRM est féminine au même titre que le mot imagerie. IRM : Imagerie par Résonance Magnétique.

Quels types d’IRM est-il possible de réaliser ?

  • IRM pelvienne

  • IRM lombaire

  • IRM cervicale

  • IRM mammaire

  • IRM de prolapsus vésical et rectal

  • IRM de l’épaule, etc.

Quelle est la différence entre un scanner et une IRM ?

Tous deux sont des techniques d’imagerie médicale qui permettent d’obtenir une vision de l’intérieur du corps. Toutefois, ils ne sont pas destinés à fournir les mêmes informations. 

 

L’IRM : les signaux sont détectés dans le champ magnétique.  Il est performant pour observer l’eau, la graisse, l’œdème et l’inflammation. Préconisé pour diagnostiquer l’ischémie cérébrale, les pathologies ostéo articulaires, les parenchymes cérébrales, hépatiques, mammaires et prostatiques. 

 

Le scanner : il permet de visualiser des structures millimétriques en raison de sa résolution spatiale à haute performance. Il est utilisé pour diagnostiquer les tumeurs et suivre leurs évolutions. Mais aussi les fractures, les lésions cérébrales et autres observations nécessitant les caractéristiques du scanner. 

 

Pendant la durée de l’examen, le patient se trouve dans un tunnel (plus court que celui de l’IRM).

Comment s’habiller pour une IRM pelvienne ?

Évitez les objets métalliques et préférez des vêtements faciles à retirer, si besoin. Lors d’un examen, il ne vous sera jamais demandé d’être nu. La ceinture, des bretelles et les chaussures seront systématiquement demandées à être retirées. 

Comment s'habiller pour une IRM lombaire ?

Pour une IRM lombaire, il est probable de demander au patient de retirer son pantalon pour éloigner les pressions et fermetures éclairs des rayons X. Ainsi que le soutien-gorge.

Comment s'habiller pour une IRM cervicale ?

Dans le cadre d’une IRM cervicale, seul le soutien-gorge doit être enlevé. Le T-shirt et le pantalon sont conservés par le patient.  

Comment faire si on est claustrophobe ? 

Dans ce cas, vous devez demander à votre médecin traitant de vous prescrire un anxiolytique avant l’examen. Vous pouvez en discuter avec votre médecin qui vous conseillera.

Nos centres d'examens

Trouver votre centre de radiologie

Notre réseau s'étend sur toute la France, retrouvez votre centre de radiologie le plus proche de chez vous.

N'hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question, depuis le formulaire de contact, juste ici.